Avertissement légal

Tous les textes apparaissant sur ce site sont automatiquement générés par notre nouveau logiciel Hétéronomix™ qui vous libère enfin de la pesante nécessité de réfléchir.
Ne perdez plus votre précieux temps de consommateur à répondre à vos correspondants, les plus exigeants fussent-ils quant à la teneur conceptuelle ou la qualité des propos échangés : Hétéronomix™ se charge de tout ! Syntaxe et orthographe garanties parfaites et évolutives au fil des décrets.
Approuvé par la norme AFNOR ISO 9001.

jeudi 23 avril 2015

Fred Deux : fonds de tiroirs (quater)



Grâce à un certain « Anonyme à l'ouest », on a pu récupérer quelques brimborions résiduels radiophoniques de l'ami Fred dont je ne connaissais pas du tout l'existence, et c'est une sacrée bonne pioche !

D'abord un triplé d'épisodes d'une série produite par Jean Couturier au printemps 2000, Fiction 30 (mais… attention, c'est du raide !)

Et puis une des premières interventions (à ma connaissance, du moins) de Fred sur France Culture, en 1986, dans la défunte émission Agora : une série de cinq entretiens avec Michel Camus, intitulés « Monsieur mon double » dont malheureusement manquent ici le premier et le dernier — que je ne désespère cependant pas de récupérer un jour ou l'autre :

samedi 11 avril 2015

On déballe tout ou on se déballonne ? (24)





Le récit de l'organisation des Etats-Généraux, c'était ici, celui de la cohabitation avec Henri , l'histoire avec la petite Cati ici, celle avec Hélène et celle avec Elodie .

Quant au Cartel del Barrio, on peut en écouter quelques morceaux ici.
 
J'en profite pour signaler qu'actuellement DivChère pédale complètement dans la choucroute, au point que la plupart des fichiers que j'ai mis à disposition ici ne sont plus audibles pour l'instant, pas plus pour moi que pour les malades qui suivent ce blogue. Ceux du coffret A vif, par exemple, ce qui m'énerve pas mal -- mais heureusement le reste de l'autobiographie sonore de Fred Deux est toujours disponible.

Du coup, j'ai dû me rabattre momentanément chez SoundCloud, désolé.

vendredi 10 avril 2015